Le moulin d’Os

Le moulin d’Os

Chacun des villages de notre canton possède ou a possédé au moins un moulin. Notre commune ne déroge pas à la règle.

Les moulins du canton ne sont plus en activité mais il est possible de voir soit le canal d’arrivée (ou baniou) soit le canal de fuite (ou baniba).

Principe des moulins à eau : utiliser la force dégagée par le mouvement descendant d’un courant d’eau pour actionner une lourde meule de pierre sous laquelle les grains seront broyés. Pour écraser les grains, il fallait 2 meules, une meule fixe (ou dormante)  et une meule tournante. La meule tournante était mue par le mécanisme entraîné par la roue du moulin.

Le moulin d’Os était un moulin à blé à 3 meules qui prenait l’eau de la Baïse. Il dépendait de la seigneurie et abbaye de Marsillon dont la paroisse d’Os était l’annexe.

Les habitants des communes d’Os et de Marsillon avaient les obligations suivantes :

  • porter leurs grains sous peine d’amende et confiscation
  • curer et entretenir le canal

En 1675, ce n’est plus l’abbesse de Marsillon qui effectue le dénombrement du moulin mais le seigneur d’Abidos, au nom de sa femme, demoiselle Jeanne  Planterose, veuve du dernier abbé de Marsillon.

Le terrain sur lequel est bâti le moulin s’appelle le hiavas (haricot) à cause de sa forme.

Au XXème siècle, le moulin d’Os-Marsillon est connu sous le nom de son propriétaire meunier : Estaria.

Le moulin est toujours debout et a conservé son canal de fuite. Il sert uniquement à ce jour, de maison d’habitation.

 

Canal de fuite du moulin

Canal de fuite du moulin