Le Maire prend la parole

Le Maire prend la parole

01/07/2018

Solidarité, catastrophe et colère

 

Ces trois mots résument cette journée du 13 juin 2018. En effet, dès 5h du matin, la Baïse sortait de son lit pour inonder le parking de l’école et la salle des fêtes. Nous étions là, au début d’une journée très éprouvante pour notre village. Le niveau de la Baïse n’a cessé de monter toute la matinée pour atteindre une hauteur de crue de 3.05 mètres !

 Une quarantaine d’habitations ont vu l’eau rentrer dans le jardin, dans le garage et pour une dizaine d’entre elles, à l’intérieur de la maison provoquant de gros dégâts ainsi que l’évacuation d’une dizaine de personnes. En fin de matinée, un grand nombre de maisons rue de La Carrère, le Carrefour Market, la garderie et une partie de l’école étaient sous les eaux. Vers 14h, une seconde inondation provenant du lotissement de la Fontaine amena une vague d’eau avec des hauteurs de 80 cm par endroits. Cet arrivage d’eau exceptionnel inonda toute la rue de La Carrère ayant pour conséquence l’isolement d’une grande partie de notre village et une rentrée d’eau dans beaucoup de maisons dans le lotissement et dans la rue de La Cournère.

 Lors de cette journée éprouvante, un mouvement de solidarité exceptionnel a permis de sauver beaucoup d’appareils ménagers et autres meubles dans les maisons et dans les locaux de la commune.

Je tiens à remercier les habitants de notre village, les personnes extérieures et les membres du Conseil Municipal pour leur aide et le soutien ainsi que le lendemain pour le nettoyage des maisons et bâtiments communaux. Je tiens aussi à remercier les employés et les services de la CCLO pour leur aide ; je n’oublie pas les sapeurs-pompiers de la caserne d’Os-Marsillon et la gendarmerie de Mourenx pour leur soutien.

 L’aménagement de la digue de protection de la Baïse ainsi que les travaux sous le pont ont permis de minimiser les dégâts.

Dans un avenir proche, les élus des communes concernées par cette inondation doivent se réunir pour parler de la construction d’un bassin écrêteur en amont.

Je souhaiterais également évoquer les suppressions de fossés et de haies sur l’ensemble du territoire qui, à mon sens, permettaient de retenir l’eau dans les champs.

Comme vous le savez, les différents remembrements ont supprimé toutes ces barrières que nos générations précédentes avaient installées.

Il faut tirer les conséquences de cette catastrophe qui, malheureusement, au vu du changement climatique, peuvent se répéter.

 

Un grand merci à tous !!!

 

Jérôme TOULOUSE

Pas de commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.